Mois : février 2022

Les pépins de la poire

Deux collègues terminent leur déjeuner à la cantine.
Le premier, après avoir coupé une poire en deux, aligne les pépins sur la table.
Son collègue lui demande pourquoi il fait cela.
– Tu ne sais pas que les pépins mangés à part rendent plus intelligent ? lui répond le premier.
– Tiens donc je peux essayer ?
– Ok ! Cela fait 4 euros le pépin. Comme il y en a huit, tu me dois 32 euros.
Le type paie et mange les pépins. Soudain il lance :
– Quand même, tu me prends pour un idiot ! Pour 32 euros j’aurais pu m’acheter plusieurs kilos de poires!
– Tu vois, les pépins font déjà de l’effet.

Un drogué en enfer

C’est un drogué qui meurt d’une surdose et il arrive en enfer.
Satan est là qui lui ouvre les portes de son royaume.
Le drogué ne voit aucune flamme et demande à Satan comment se fait-il qu’il n’y ai pas de feu.
Satan lui dit que ce sont des histoires pour faire peur au monde et qu’il n’y a aucun feu en enfer.
Alors il lui fait visiter l’enfer.
Première chambre, tout le pot que tu veux, deuxième chambre, tout le hachich que tu veux, troisième chambre, tout le crack que tu veux.
Alors le drogué heureux comme un roi saute dans la chambre de pot, se roule un très gros joint et demande à Satan «As-tu du feu ?».
Satan lui réponds:
Je te l’ai dit, il n’y a pas de feu en enfer.

L’entretien d’embauche

Le recruteur dit :
– Au début vous gagnerez 4000 francs. Plus tard cela peut monter à 5000.
Le candidat :
– Okay, dans ce cas je reviendrai plus tard

Le cul du curé

Un jour, un curé s’est engagé dans une course, sur son âne nommé « CUL », et il a gagné.
Le curé était tellement content de son âne qu’il s’est engagé de nouveau dans une autre course et il a gagné encore une fois.
Le journal local a écrit en première page:
Le CUL DU CURE VA DE L’AVANT.
L’évêque était tellement contrarié par ce genre de publicité qu’il a ordonné au curé de ne pas inscrire l’âne dans une autre course.
LE CUL DU CURE DÉPLAÎT À L’ÉVÊQUE
a titré le journal
C’en était trop pour l’évêque alors il ordonna au curé de se débarrasser de l’âne.
Le curé a décidé de le donner à une religieuse dans un couvent proche.
Le journal local, entendant la nouvelle, a posté le titre suivant le lendemain :
UNE NONNE A LE MEILLEUR CUL DE LA VILLE.
L’évêque s’est évanoui. Il a informé la religieuse qu’elle devrait se débarrasser de l’âne, alors elle l’a vendu à une ferme pour 10 €.
Le lendemain, le journal disait :
UNE NONNE VEND SON CUL POUR 10 €
C’en était trop pour l’évêque alors il ordonné à la religieuse de racheter l’âne et le conduire dans les plaines où il pourrait courir à l’état sauvage.
Le lendemain, les titres se lisaient comme suit :
LA NONNE ANNONCE QUE SON CUL EST LIBRE
ET À L’ÉTAT SAUVAGE.
L’évêque a été enterré le lendemain.

Le petit presbytère

Un évêque faisait sa visite dans une paroisse très pauvre
En visitant le presbytère, l’évêque s’aperçoit qu’il n’y a qu’un seul lit dans la chambre à coucher.
– Vous n’avez qu’une seule chambre à coucher ?
– Oui, Monseigneur, nous sommes trop pauvres pour agrandir le presbytère.
– Mais votre servante, où couche-t-elle ?
– Dans le lit, nous avons un gros chien bien dompté et il couche entre nous deux.
– Mais vous devez avoir des tentations… Que faîtes-vous alors ?
– Quand cela m’arrive, je me lève, je fais le tour du presbytère, ça passe et je reviens.
– Mais votre servante, elle doit avoir des tentations elle aussi ?
– Quand cela lui arrive, c’est elle qui se lève, qui fait le tour du presbytère et ça lui passe.
– Mais si cela vous arrive d’avoir une tentation tous les deux en même temps ?
– Dans ce cas là, Monseigneur, on envoie le chien faire le tour du presbytère….