Mois : mai 2022

L’examen d’entrée dans la police

Un jeune candidat passe son oral à l’examen final de Police afin de recevoir :
1. son uniforme
2. son insigne
3. son arme

Le lieutenant examinateur le fait entrer dans une pièce et lui fait tirer au sort dans un képi trois questions.
– Première question, quel grand empereur a perdu à Waterloo ?
Pas de réponse.
– Je sais que vous connaissez la réponse, je vous aide, le nom de cet empereur commence par la lettre N.
Pas de réponse.
– Allez, je suis bon, la seconde lettre est un A.
Na, Na… Nana Mouskouri ?
– Non ! La troisième lettre est un P… Là c’est facile.
Nap… Nap… Napoléon ?
– Bravo ! Voici votre uniforme. Seconde question : Quel grand dictateur allemand a terrorisé l’Europe en 1940 ?
Pas de réponse.
– Je sais que vous savez. Son nom commence par H… encore mieux, par HI.
Pas de réponse.
– Vous ne voyez pas ? Il avait une mèche, une petite moustache et son prénom était Adolf ?
Adolf Hitler ?
– Bravo, excellent, voici votre insigne ! Troisième question : qui a assassiné le Christ ?
Alors là, aucune idée !
– Bon, écoutez, je pense que vous êtes mort de fatigue, vous avez beaucoup réfléchi aujourd’hui. Je vous propose de rentrer chez vous, de faire des recherches ce soir et de m’apporter votre réponse demain matin.

Le candidat rentre chez lui, tout fier, avec son uniforme tout neuf et son insigne.
Son père le questionne :
– Alors, comment s’est passé ton examen d’entrée dans la police ?
Facile, j’ai répondu à deux questions évidentes, je n’ai eu aucune difficulté, tu me connais. Et on m’a même déjà confié ma première enquête !

Un cadre totalement vide

Dans une exposition de peintures, un cadre est totalement vide.
L’auteur est à côté.
Un visiteur lui demande :
– Qu’est-ce que cela représente ?
– Des vaches dans un pré.
– Mais, je ne comprends pas, on ne voit pas de pré.
– Bien sûr, les vaches ont mangé toute l’herbe.
– Et les vaches ? On ne les voit pas non plus ?
– Vous ne croyez tout de même pas qu’elles vont rester dans un pré où il n’y a plus d’herbe ?

Un automobiliste paie son amende

Un automobiliste, fâché, paie son amende. Le policier lui donne la quittance.
« Qu’est-ce que je fais de ça ? » dit-il furieux.
Le flic reste poli : « Gardez-la bien ! Et quand vous en aurez dix, vous aurez droit au vélo. »

Je dois arroser les fleurs

Les Magnins sortent de la maison. Tout à coup elle dit : « Je dois encore arroser les fleurs ! »
Il lui répond : « Mais nous n’avons que des fleurs artificielles, elles n’ont pas besoin d’eau. »
« Je sais », dit-elle, « mais je ne mets pas d’eau dans l’arrosoir ! »