Le parieur du PMU

J’ai toujours cru aux rêves, raconte un turfiste. C’est pourquoi j’ai pris pour un signe du destin d’avoir vu dans un songe un pur-sang dont le jockey portait un énorme 7 sur sa casaque. En m’éveillant, j’ai vu qu’il était 7 heures 7 et qu’on était le 7 du mois. Un coup d’oeil aux journaux m’a appris que, dans la septième course, était engagé un cheval nommé Sept Nains.

J’ai réalisé, aussitôt, tout mon avoir, 7 000 Euros, que j’ai misé sur ce cheval.

– Et bien sûr, il a fini premier ?

– Non. Septième…